Archives de l' Actualité 2005

dimanche 11 décembre 2005

Remise des prix du Challenge Classique Atlantique 2005


bon pied bon œil, trois générations de Kerrand à la barre de Kraken II
© Pascal Couillaud, Sud Ouest

Dès le début de la saison, nous les avions sentis affûtés, malgré les dernières nuits blanches passées à restaurer - encore et toujours - leur Kraken II pour que le yacht (prononcés yak, en français et en breton) soit fin prêt pour la Semaine du Golfe 2005. Ensuite, Papy Louis était allé se reposer, laissant l'équipage de Bertrand reprendre la mer pour un Challenge Classique Atlantique que finalement la famille Kerrand a donc remporté une seconde fois, au nez et à la barbe (tiens, je savais bien qu'on avait oublié de caréner une dernière fois…) de Sinbad, Viola, Griffon, Khayyam, Lorna, Marguerite, Pen Duick, Tête en Bois, Eloise II mais aussi des 59 autres ! alors le 19 novembre dernier, face aux Tours de La Rochelle, les amis ont fait sa fête à Kraken II et à son équipage, et Christine Briand, la maîtresse de la cérémonie, a largement pu faire partager à tous son amour des classiques, finalement bien complémentaire de ses autres passions de voile.
Comme quoi, même les jeunes…

 
Bertrand Kerrand portant la demi coque de Kraken II, Christine Briand, Patrick Schnepp, Claude Harlé et François Frey © Pascal Couillaud, Sud Ouest

Cette cérémonie, que les dirigeants du Yacht Club Classique souhaitent désormais voir naviguer chaque hiver de club en club - ceux qui organisent les épreuves du CCA - fut également l'occasion de faire un rapide bilan sur une saison riche en événements, décidément joyeux autant tristes.

 

Joyeux car le plateau fut splendide sur l'eau cette année, avec le retour de quelques bateaux de jauge métrique : le six mètres Mandragore vainqueur de la Semaine du Golfe, le cinq mètres cinquante Korrigan vainqueur de l'Echappée Classique à Quiberon. Joyeux avec le retour au plus haut niveau d'un Pen Duick étincelant à Bénodet, mais joyeux également par avance, pour de très belles promesses de retour et d'arrivées dont celles d'anciens tels que Seagull, Rose Noire ou Mélusine, un classe Q Herreschoff (son nom est encore gardé secret, mais vous avez bien lu) et vraisemblablement deux huit mètres : forcément, pour venir taquiner le classe Q… comme d'habitude, nous vous préparons des surprises, dès la Semaine Classique de la Voile, à La Rochelle, qui sera organisée autour d'escales pour les soirées dans les ports des Pertuis… mais nous vous en reparlerons très bientôt.

A ce propos, c'est avec un bonheur chaque année renouvelé que nous vous dévoilons dès à présent le Programme 2006 du Challenge Classique Atlantique ...Cliquez ICI.


Raymond Labbé et John H Illingworth, un verre à la main !
au chantier Labbé dans les années soixante, in " The Malham story ",
Captain J.H Illingworth 1972

Triste aussi toutefois est cette saison paradoxale, puisque la flotte des classiques a également perdu des amis très proches : Jean-Claude Langlois, le Comité de Course " historique " du CCA, et infatigable bâtisseur de professionnalisme. Sans lui, ni le Yacht Club Classique, ni le Challenge Classique Atlantique n'auraient pu exister un jour. Un peu plus tard, l'été dernier, Julien Lembo, à peine âgé de trente ans, fut arraché à sa famille, à ses amis et à cet Oiseau de Feu dont il partageait aussi la vie. Enfin, c'est notre ami Raymond Labbé qui vient de nous quitter, et avec lui l'une des dernières légendes d'un véritable Age d'Or du yachting franco-britannique. Si sa seconde partie de carrière fut surtout marquée par la restauration d'unité exceptionnelles, c'est d'abord dans les années soixante comme constructeur pour Cornu, Illingworth et bien d'autres que Raymond avait entamé une carrière qu'il n'a jamais vraiment quittée : jusqu'au bout expert auprès du Ministère de la Culture et membre du Conseil Scientifique du Musée Maritime de La Rochelle.

Que d'amour et de passion autour de ces bateaux ! Que d'énergie déployée pour rêver, construire et conserver ! Que de déraison et de communion pour transmettre aux jeunes générations ces objets du plaisir des hommes et les survivances des savoir-faire qu'ils exigent de nous …

Carpe Diem !


tiens, justement : Carpe Diem à la Classique du Pavois 2005 © Agnès Naveaux

 Ne prenez pas froid en mer, mais préférez plutôt les vernis, dans l'abri feutré de vos hangars… et à très bientôt de vous retrouver !

 

Amitiés Salées…

François Frey

 

 

 

Mercredi 2 novembre 2005

Remise des prix du Challenge Classique Atlantique 2005

Comme nous vous l’avons déjà annoncé, nous avons le plaisir de vous inviter à la clôture de la saison 2005 du Challenge Classique Atlantique, en fanfare et toujours autour du Bouvet-Ladubay le :

samedi 19 novembre,

à partir de 19 heures

au Bar André à La Rochelle,

salle du passavant.

La fête de Kraken II, grand vainqueur du CCA, et de Lorna, vainqueur de la Coupe du Patrimoine, sera suivie d’un dîner, toujours au Bar André (prévoir 30 par personne).

Merci d’envoyer un email à Bernard Ballanger (adresse plus bas) pour prévenir de votre venue et du nombre de participants.

Merci aussi à ceux qui viennent de loin de se faire connaître pour essayer de trouver place pour loger tout le monde chez les locaux de l’étape.

Merci enfin à ceux qui habitent tout près de prévenir Bernard du nombre de personnes qu’ils peuvent héberger ce soir-là.

A très bientôt de vous retrouver !

 

Lundi 17 octobre 2005

Pas de douche ! rien que du soleil et de la pétole, pour la dernière manche du Challenge Classique Atlantique 2005.
C’est dans de tous petits airs que la régate a été lancée devant La Rochelle, en fin de matinée du 8 octobre… puis le vent ne cessa de baisser jusqu’à contraindre le comité de course à réduire le parcours devant l’île d’Aix. Malgré cela, 6 bateaux ne purent finir dans le temps imparti, la ligne ayant dû être fermée pour permettre à tous les classiques de remonter la Charente jusqu’au chantier de l’Hermione, à Rochefort.

 
Khayyam au vent de l’Ile d’Aix© Agnès Naveaux

Le départ laissa filer Viola, que la flotte ne rejoindra jamais plus, dans les petits airs de ce début d’automne. Déjà à Nord Longe, la vieille demoiselle écossaise disposait d’une confortable avance, profitant avec finesse de toute sa toile . Melissa, Khayyam et Sinbad la suivaient à distance, mais déjà le reste de la flotte, moins à l’aise dans des airs toujours inférieurs à cinq nœuds, faisait son possible pour ne pas trop se faire distancer.
La fin du jusant sortant de la Charente finit de départager les classiques, et seul Sinbad pu finalement rester à distance raisonnable de Viola, le reste de la flotte arrivant très loin, par groupes successifs : Melissa lofant Khayyam sur la ligne, puis Griffon lofant à son tour Christina II.


Kraken II et Griffon © Odile Boyé-Carré

Marguerite et Kraken suivaient ensuite sur la ligne, précédant enfin Lorna, dernier classé avant la fermeture anticipée de la ligne….

La flotte se lança ensuite dans la remontée de la Charente, le plus souvent sous spi, comme le montrent les superbes photos d’Odile Boyé-Carré et Agnès Naveaux, pour le plus grand bonheur des promeneurs, des hérons et des vaches !

Le commentaire à l’arrivée était unanime : rien n’est comparable à l’impression de douceur de cette longue remontée du fleuve, dans les derniers rayons de soleil de l’automne charentais.

Un peu de douceur, donc, pour clôturer la saison 2005 du Challenge Classique Atlantique …

La régate est donc finalement écossaise, Sinbad précédant de peu Viola pour la victoire en temps compensé ; et les deux bateaux de Glasgow laissant Kraken, toujours là, à plus d’un quart d’heure.


à bord de Sinbad © Agnès Naveaux

 Car le classement final est établi, et vous pouvez désormais abandonner vos bouliers…
Fin du suspense, pourtant renforcé par la nouvelle formule de classement, qui voit Sinbad venir mourir à deux petits points derrière Kraken, vous savez : celui qui fête là son second titre du CCA !

La dernière régate a de plus permis à Viola de venir coiffer Griffon pour la troisième place.

Soixante neuf bateaux sont classés en 2005, qui se sont croisé sur les plans d’eau du Golfe du Morbihan, de la Baie de Quiberon, de Bénodet, des Abers, de l’Ile d’Yeu ou des Pertuis charentais en passant par le Four et le Raz de Sein.

Une belle édition du CCA cette année encore, qui nous a permis de rencontrer 21 nouveaux yachts classiques et de compter à ce jour la bagatelle de 173 unités jaugées.

Encore bravo à vous tous qui vernissez, poncez et peignez vos bateaux… quand ceux-ci ne réclament pas plus de vous !


Viola © Odile Boyé-Carré  

 La saison se fêtera en fanfare et toujours autour du Bouvet-Ladubay le :

 

samedi 19 novembre, à partir de 19 heures
au Bar André à La Rochelle, salle du passavant.

 

La remise des prix du Challenge Classique Atlantique 2005 sera suivie d’un dîner, toujours au Bar André (prévoir 30 par personne).

Merci d’envoyer un email à Bernard Ballanger (adresse plus bas) pour prévenir de votre venue et du nombre de participants.

Merci aussi à ceux qui viennent de loin de se faire connaître pour essayer de trouver place pour loger tout le monde chez les locaux de l’étape.

Merci enfin à ceux qui habitent tout près de prévenir Bernard du nombre de personnes qu’ils peuvent héberger ce soir-là.

 

A très bientôt de vous retrouver !

 

 

 Retour page d'accueil